Musée de l'Ecole d'Hier "Louis Mailliot"


 
 
     Le village
 
 Le village de l'Echelle (08) se trouve en Thiérache ardennaise dans l'ex- région Champagne Ardenne, dorénavant Grand Est.
 
 Petit village de 140 habitants, il tiendrait son nom de "scala" qui veut dire Echelle dans son sens "pente abrupte ". Si vous venez à vélo vous vous en rendrez vite compte…
  Le village de l'Echelle est ce que l'on peut appeler un village de caractère où il fait bon se promener.

 Le château
 
  Il date du XVème siècle, et ses tours du XVIème.  Il a subi des transformations successives aux XVIIème et XVIIIème siècles et fut déclaré bien national en 1790, sa partie centrale devint communale.
  Au XIXème siècle il fut converti en habitation.
  Il est pourvu d'une tour de guet carrée : l' échauguette (la tour, dit on, où on guettait au chaud) également appelée Tour des Massacres rappelant ainsi le pillage et l'incendie du village en 1642 par l'armée espagnole lors de sa retraite après la bataille de Rocroi.

  En 1995 la municipalité a acquis la partie privée du château qui a fait l'objet d'une importante restauration (toiture et charpente). La grande salle du bas a été transformée en salle polyvalente .
  Le rez-de-chaussée abrite toujours la mairie. Quant à l'ancienne salle de classe, au premier étage, elle a été transformée en 2003 en musée de l'Ecole d'hier "Louis Mailliot".



 L'église

 Les premiers textes qui mentionnent l'église, attestent que sa construction aurait débuté en 1223, elle fut également brûlée en 1642 par l'armée espagnole. De cette période il ne reste plus que le transept sud.
 

 
La vierge au dessus du portail est du XVIIIème  siècle et côté sud, on remarque un cadran solaire.
  Le confessionnal  date de 1648, Il est classé.
  Les orgues, achetées en 1896 par l'abbé Lambert, curé de la paroisse ont été restaurées en 1990. C'est lors de cette restauration que l'on découvrit, caché dans le sommier un parchemin du XIXème siècle.
 

 Le lavoir
  Il est construit tout en pierre avec une belle charpente et un toit en compluvium qui recueille l'eau de pluie et laisse passer la lumière. A chaque coin, on remarque les niches où les lavandières déposaient leurs lourdes corbeilles .


 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement